French English German Italian Spanish
  • ACCUEIL
  • ACTUALITÉS
  • Éditorial, l'Eglise dans le Nouveau Testament

Éditorial, l'Eglise dans le Nouveau Testament

D'après R. Fitts

Une église dans les maisons est une église simple.

Les caractéristiques listées ci-dessous, sont celles de l’Eglise des deux cent cinquante premières années de l’histoire de l’Eglise où la majorité du vécu se passait simplement dans les maisons : pas de fioritures, pas de cérémonial, pas de rituels. C’est un temps mis simplement à part pour que le peuple de Dieu se rassemble, dans un relationnel profond, avec Jésus vivant et présent au milieu. Ils écoutent le Saint-Esprit. Ils chantent. Ils prient. Ils mangent ensemble. Ils prennent la Cène et étudient la Parole de Dieu ensemble. Ils partagent ce que Dieu fait dans leurs vécus. Ils viennent simplement dans la présence de Dieu pour réjouir son coeur. Ils intercèdent pour les gens et pour toutes sortes de besoins. Ils exercent le ministère les uns envers les autres au travers des dons que Dieu a donnés à chacun. Ils s’aiment les uns les autres et cherchent à s’encourager et à s’édifier mutuellement dans leur foi. 1 Corinthiens 14, 6 ; Colossiens 3, 16. Ils sont tournés vers leurs prochains qui vivent sans Dieu, vers leurs besoins profonds, ils vont à leur rencontre, Matthieu 28, 19-20.

UNE ÉGLISE DANS LES MAISONS SE RÉUNIT, EN SEMAINE, DANS UN RELATIONNEL FAMILIAL.

En semaine, les rencontres se font ainsi dans tous lieux adaptés à un partage (dans des bureaux, des appartements, en plein air sous les arbres, dans un  salon d'hôtel, dans des salles de cafés, d’associations ou autres.) La maison par exemple, est un lieu où il est facile de vivre l’église dans une ambiance familiale. Il n’y a pas d’emblèmes mystérieux à expliquer. Il n’y a pas de contexte religieux. Personne ne se sent mal à l’aise de faire quelque chose qui n’est pas religieux. Les gens se sentent en effet "à la maison", en famille, et se détendent. Nous n’avons pas besoin de nous rencontrer dans la même maison chaque semaine. Ce n’est pas le bâtiment qui nous maintient ensemble. Ce sont les relations spirituelles fraternelles qui nous lient les uns aux autres. Nous sommes flexibles. Nous pouvons nous retrouver n’importe où, n’importe quand.  De cette façon, nous rencontrons plus de personnes différentes dans plus de lieux. 

Une église commence au moment où les deux ou trois premières personnes arrivent, parce que l’église, ce sont "les gens qui croient, rassemblés avec Jésus au milieu d'eux", et pas le programme ou le bâtiment. Là où des chrétiens "nés de nouveau" se rassemblent, c’est l’Eglise. Matthieu 18, 20.

 

IMAGE7

 

Une église dans les maisons se réunit, les week-end pour vivre la grande assemblée.

Le week-end, toutes les "maisonnées" se rassemblent pour adorer Dieu leur Père. C'est comme "la cour du temple" dans le livre des Actes (Actes 5, 11). On n'a pas besoin de rechercher le relationnel d'un petit groupe, la relation vit déjà entre eux, ils l'ont apprise semaine après semaine dans les maisons. Ils sont maintenant un ensemble vivant, le Corps de Christ, dans la reconnaissance et la joie, pour adorer et aimer leur Père qui est aux cieux.

C'est aussi le week-end que l'on peut se rassembler pour des formations communes ou des rencontres bien nécessaires, pour guérir des blessures du passé dans nos pensées et nos émotions, dans le respect de chacun.

 Une église dans les maisons vit l'entraide et l'évangélisation.

"Les uns les autres" veut vraiment dire quelque chose pour une telle église ! Ils se soutiennent, s'entraident, se visitent, s'appellent entre les rencontres, mangent ensemble, vivent la communion fraternelle à plein d'occasions. Ils sortent aussi pour toucher le monde en tant que sel, lumière, levain et parole de témoignage dans la puissance du Saint-Esprit. C’est l’Eglise de Jésus. Marc 16, 15 ; Matthieu 16, 16-18 ; 28, 19-20.

C'est une réforme de l'Eglise.

Oh, nous n'avons rien inventé. Cette Eglise est cohérente avec le projet originel et éternel de Dieu qu'Il a mis de tous temps devant les chrétiens. C'est ici le fruit de sa nature même, de son amour, de son "ADN". Nous voulons travailler, pour notre part, pour que ce projet reste la vie normale de l'Eglise. Nous croyons que l'accomplissement de ce projet originel de Dieu pour l'Epouse de Christ passe par le vécu de l'Eglise que Dieu nous a laissée, et qui manifeste les caractéristiques du Royaume qu'Il a enseigné à ses disciples. Nous avançons pour cela avec la Bible comme "carte routière" et le Saint-Esprit comme "copilote".

Des élans réformateurs ont concerné l'Eglise en permanence. Vous le savez bien, le grand mouvement de la réforme s'est étendu principalement entre les 15e, 16e et 17e siècles. Il portait essentiellement sur une réforme de doctrine : "Sola gratia" (par la grâce seule) "Sola fide" (seule la foi compte) "Sola scriptura" (par l'Écriture seule). Levons les yeux, depuis quelques dizaines d'années un nouveau grand mouvement de réforme touche l'Eglise évangélique du monde entier. Il porte surtout sur le fonctionnement de l'Eglise et sur les ministères : "Soli Deo gloria" (à Dieu seul la gloire), ainsi, aucune entreprise humaine ne peut prétendre avoir un caractère absolu, intangible ou universel, y compris la théologie, "Ecclesia semper reformanda (l'Église doit se réformer sans cesse) et le "Sacerdoce universel" des fidèles.

Ce que nous avions vécu jusque là n'avait pas porté les fruits que nous espérions, que Dieu attendait. Si nous restons les mêmes, rien ne va s'améliorer. A l'écoute de Dieu, nous sommes revenus dans ce modèle. Nous avons retrouvé la paix intérieur et la joie. Nous voulons obéir et évoluer pour porter enfin du fruit qui demeure. Nous voyons que l'Eglise a bien besoin de cette remise en question pour entrer dans la moisson et libérer de nouveau la croissance, alors, nous avançons dans cette voie.

 Ce site parle de cette évolution, ouverte à tous ceux qui le voudraient, avec paix et respect de chacun. Nous espérons que rien ne vous blessera, soyez convaincus, s'il vous plait, que nous désirons avec vous le bien de toute l'Eglise et de la nation, pour la gloire de Dieu seul.

Le Royaume de Dieu et l'Eglise.

Quand Jésus était ici-bas, le thème principal de son enseignement était le Royaume de Dieu. Matthieu 4, 23. Beaucoup de ses paraboles illustrent le Royaume de Dieu. Matthieu 13. Après sa résurrection, Il passa 40 jours à entretenir ses disciples sur le Royaume de Dieu. Actes 1, 3 : Il leur parla du Royaume de Dieu.


Comment les disciples (apprentis) ont-ils mis cela en application ? C’est très intéressant de voir qu’après plus de trois ans passés à vivre avec Jésus, ce qu’ils ont appris et vécu à propos du Royaume de Dieu, ils l'ont mis en pratique par un relationnel vécu en petits groupes dans les maisons. Actes 2, 42-47. Est-ce cela le modèle donné par Jésus ? Bien sûr ! Et ils ont appelé cela l’Eglise.

Les versets 18 à 20, de Matthieu 18 sont très intéressants : Si deux d’entre vous s’accordent sur la terre pour demander une chose quelconque, elle leur sera accordée par mon Père qui est dans les cieux. Car là où deux ou trois sont assemblés en mon nom, je suis au milieu d’eux. Et là où Jésus se trouve, dans les groupes et les cellules, c'est aussi l'Eglise. Les églises dans les maisons sont des émanations de l'Eglise ! Si nous sommes deux cents, ce n'est pas plus l'Eglise, c'est seulement une manifestation plus grande de l'Eglise !

Les pages suivantes vous parlent d'exemples d'églises locales qui vivent selon cette vision biblique de l'Eglise. Elles l'expérimentent, tant par leurs groupes d'édification des "disciples/parents" par leurs cellules ouvertes vers l'extérieur pour rentrer la moisson et accueillir les nouveaux enfants de Dieu, que par les rassemblements de tous en tant qu'églises locales pour les formations et les cultes.

Alors qu’est-ce qu’une église ?

Jésus au milieu de nous, voilà l’Eglise. Les églises locales sont évoquées dans le Nouveau Testament sous des appellations qui parlent d’églises dans la maison de tel ou tel, ce qui est l’application étendue des deux ou trois avec Jésus au milieu d’eux, Romains 16, 1-16. Le mot église est aussi employé pour une ville, avec tous ses groupes dans les maisons, comme à Antioche, Actes 13, 1, ou pour une région entière comme la Galatie, 1 Corinthiens 16, 1. En résumé, dans la Bible, il y a quatre façons principales d’utiliser le mot "église" : "l’Eglise" dans le monde, Colossiens 1, 24, "l’église" de tout un pays, Actes 9, 31, "l’église" dans une même ville, 2 Corinthiens 1, 1, et "l’église" dans la maison Colossiens 4, 15 ; Romains 16, Philémon, et autres passages bibliques.

Il n'y a qu'une Eglise…

L'église dans une ville, un quartier ou un village est une émanation de l'Eglise universelle. L'église dans une maison est une émanation de l'église locale.
Un groupe de personnes, une cellule (peu importe le nom) qui se réunit avec Jésus au milieu d'eux, dans une maison, une entreprise, un champs ou une caravane est une émanation de l'église.
On ne peut pas dire : je vais à l'église… Nous sommes une émanation de l'Eglise, un élément de l'Eglise universelle, dans notre groupe ou dans l'église locale, quelles que soient nos particularités, nos structures, notre vision ou nos préférences. Nous devons regarder aussi les autres chrétiens comme cela.

Nous sommes sensibles au sort de tous les "perdus".

Beaucoup prient pour un vrai réveil dans notre pays. Le Seigneur ne répondrait-il pas au préalable par une réforme qui permettrait de porter un réveil durable ?
Il s'agit de rendre au peuple de Dieu dans son ensemble la mission qu'un "clergé" de spécialistes s'est appropriée à tort depuis si longtemps au lieu d'aider le peuple à la vivre pleinement. Nous sommes tous appelés à grandir en Christ pour servir à notre niveau. L'Eglise que Jésus veut bâtir est cohérente avec l'ADN de Dieu, animée du cœur du Père pour "les perdus de ce monde".


Sa mission n'est pas seulement de rassembler des enfants de Dieu, mais d'en faire des disciples dans des familles relationnelles où tous ces enfants deviennent des parents spirituels qui auront des enfants à leur tour, pouvant ainsi répondre à l'attente douloureuse de ceux qui ont mal à la vie ! Matthieu 28, 19-20. Pour ce faire cette Eglise comporte aussi des ministères donnés par Dieu pour accompagner l'édification du Corps, pour aider au développement de ces familles, à leur éducation, à leurs capacités d'exercer les dons reçus. Ephésiens 4, 11-16. C'est ainsi que beaucoup plus de non-croyants seront touchés par la vie et que le "tissu" de l'Eglise deviendra solide, uni, relationnel et fort en Christ.

 

 

ImprimerE-mail